Nantes Métropole peine à passer de la com’ à la relation

Nantes Métropole recherche un consultant externe spécialisé en communication institutionnelle. Il lui assurera un « conseil en organisation et accompagnement au changement dans le domaine de l’information et de la relation au citoyen ».

L’institution dispose déjà d’une bonne soixantaine de personnes pour sa com’. A-t-elle vraiment besoin d’y ajouter encore un conseil extérieur ? En fait oui, l’intervention de ce spécialiste paraît bien nécessaire. La Métropole explique que « la direction générale à l’Information et à la Relation au citoyen est une direction mutualisée qui […] remplace l’ancienne Direction de la communication externe. Ce changement sémantique récent constitue une transformation stratégique profonde de la vocation et des missions de cette direction et s’accompagne d’une évolution organisationnelle en cours ».

Or ce « changement sémantique récent » et la création de la D.G. à l’Information et à la Relation au citoyen ne datent jamais que de l’automne 2016 !

Ouest France avait même ironisé sur ce changement quelques mois plus tard :

« Le service de la communication n’existe plus », a répondu le standard de la ville de Nantes à la rédaction de Ouest-France. On a imaginé une petite seconde que la collectivité avait décidé de se passer de toute une équipe de communicants durant l’été. Évidemment non. « Vous souhaitez parler à quelqu’un de la Direction générale à l’information et à la relation au citoyen ? », a poursuivi notre interlocuteur, qui a pris le soin de préciser que le service com’ n’existait plus depuis longtemps. En fait, tout est une question de mots, car cette direction reste bien chargée de la mise en oeuvre de la… communication pour la Ville et la métropole.

Quatre ans après, on dirait que l’ancienne dircom’ n’a pas encore compris le message. La communication interne ne passe pas bien chez les pros (?) de la communication externe. En effet, la Métropole veut se faire aider « dans l’accompagnement de ses équipes en termes d’appropriation et d’adhésion à la nouvelle stratégie d’information et de relation au citoyen ». Il doit y avoir quelque chose qui coince…

Un expert disponible

Et sans doute à plusieurs niveaux. Le consultant devra assurer des séances collectives et des ateliers en sous-groupes mais aussi un « accompagnement individuel pour un manager ou agent faisant face à des difficultés particulières ». Eh ! oui, relationner avec le citoyen est sûrement plus difficile que de communiquer.

Où trouver le spécialiste ad hoc pour ramener la direction générale dans le droit chemin ? En voici un qui vient de consacrer un livre*, fort bien pensé ma foi, à la question de la démocratie participative, donc de la relation avec le citoyen. La démocratie, écrit-il, « ne peut fonctionner de manière satisfaisante dans un monde dominé par une minorité de puissants, géré par des bataillons de technocrates ». Ne croirait-on pas un portrait de Nantes Métropole ?

Aujourd’hui en retraite, cet expert est disponible. Il s’appelle Guy Lorant. Rédacteur du programme électoral de Jean-Marc Ayrault en 1995, il a été pendant des années directeur de la communication de Nantes.

Sven Jelure

* Les Ambiguïtés de la démocratie participative – De Porto Allegre aux Gilets jaunes, L’Harmattan, 77 pages, 11,50 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *