Après les déconfinés, le premier déconfirmé du covid-19 en Loire-Atlantique

Chaque jour, sur papier et en ligne, Presse Océan publie les dernières statistiques du coronavirus en Loire-Atlantique. Ce samedi, le total des décès dus à l’épidémie depuis le 24 février atteint 141 dans le département. « La courbe des décès progresse toujours », titre le quotidien nantais. On attend impatiemment le jour où il pourra titrer sur une baisse du nombre total des décès depuis l’origine.

Défense de rire, même aux amateurs d’humour noir ! Observez plutôt la courbe des cas confirmés, en jaune sur le graphique. Elle indique le nombre de cas cumulés depuis le début de l’épidémie. Or cette courbe, elle, a baissé d’une unité, passant de 1 050 au 14 mai à 1 049 le vendredi 15 !

Une simple coquille ? Pas du tout. En réalité, Presse Océan reprend fidèlement les chiffres officiels fournis par l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire. Et celle-ci est formelle : dans son bulletin d’information n°72 du 15 mai 2020, elle indique bien 1 049 cas.

Soit un de moins que la veille

Le total des cas déclarés entre le 24 février et le 15 mai est bel et bien inférieur au total des cas déclarés entre le 24 février et le 14 mai ! Du même coup, hasard des arrondis statistiques, le nombre de cas pour 100 000 habitants en Loire-Atlantique tombe de 73,1 le 14 à 73,0 le 15.

Or ce ne sont pas des chiffres au doigt mouillé : il s’agit, précise l’ARS de cas « confirmés par diagnostic biologique (PCR) ». Faut-il incriminer les diagnostics ? L’ARS ? En tout cas, Presse Océan n’y est pour rien.
Ni Notre-Dame-de-Lourdes, dont le sanctuaire ne rouvre que cet après-midi.

Sven Jelure

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *